Un manager doit savoir désobéir

Glané au hasard de ma navigation, un article de Ghislain Deslandes, professeur à l’ESCP. Vous le trouverez ici

Permettez-moi d’y ajouter deux éléments de mon cru :

En entreprise, on recherche le consensus, pour éviter les conflits. Mais l’évitement amical n’aboutit qu’à la frustration, et ne risque pas de provoquer le changement. Il vaudrait mieux accepter de mettre sur la table nos désaccords, d’en débattre, puis d’être conscients de nos consentements.

Et puis, cette citation d’Hannh Arendt : « Politiquement, la faiblesse de l’argument du moindre mal a toujours été que ceux qui choisissent le moindre mal oublient très vite qu’ils ont choisi le mal « . Voilà de quoi nous faire réfléchir à nos obéissances…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s